Microsoft s’associe à des VCs, des accélérateurs pour soutenir 10 000 startups en Afrique – blog

Microsoft a annoncé aujourd’hui son intention de soutenir 10 000 startups en Afrique au cours des cinq prochaines années grâce à une série d’initiatives, notamment des partenariats avec des accélérateurs et des incubateurs à travers le continent.

Il a également annoncé son intention de s’associer à des investisseurs en capital-risque pour accroître l’accès au financement des startups en Afrique en débloquant 500 millions de dollars d’investissements « potentiels ». Microsoft a déclaré qu’il travaillait déjà avec la Banque Misr, Global Venture Capital et Get Funded Capital.

Ces initiatives seront menées par le biais du Bureau de transformation de l’Afrique (ATO) récemment créé. L’ATO pilote les initiatives stratégiques de Microsoft en Afrique en s’associant à des organisations publiques et privées.

« Notre objectif en établissant ces partenariats avec des investisseurs en capital-risque est d’étendre le réseau de partenariats potentiels entre Microsoft, les investisseurs en capital-risque et les startups, augmentant ainsi le financement mis à la disposition des startups éligibles », a déclaré Gerald Maithya, responsable des startups, Microsoft Africa Transformation Office. .

Microsoft a déclaré qu’il créait des partenariats avec des accélérateurs et des incubateurs comme Grindstone, Greenhouse, FlapMax et Seedstars pour fournir des marchés, des compétences techniques et des opportunités d’investissement.

Le hub mondial des fondateurs de Microsoft, un hub en libre-service offrant aux startups une variété de ressources et un accès à des mentors, sera également disponible pour les startups africaines. Le Founders Hub comprend également des opportunités de co-vente aux entreprises et aux entreprises clientes de Microsoft.

« Il existe un énorme potentiel pour que l’Afrique devienne une plaque tournante florissante de l’innovation numérique dans le paysage mondial des start-up. Notre ambition est de voir une explosion d’inventions locales qui contribueront positivement, non seulement à l’économie numérique africaine, mais à la société mondiale », a déclaré Wael Elkabbany, directeur général du Microsoft Africa Transformation Office.

Microsoft rejoint la liste croissante des entreprises technologiques comme Google, qui proposent des initiatives ciblant les startups en Afrique. L’année dernière, Google a lancé un fonds d’investissement pour l’Afrique de 50 millions de dollars ciblant les startups en phase de démarrage et de croissance sur le continent, succédant à son programme Google for Startups Accelerator Africa.

Share